Génération Phoenix : Les changements de choix de vie

Les membres de ce que j’appelle la génération Phoenix atteindront la majorité au cours des deux prochaines décennies ; et marqueront une nette différence dans leur façon de consommer, et de produire, des médias. En termes de contenu, nous serons face à de véritables « prosommateurs », et non plus seulement des consommateurs. Ils participeront activement à l’information, cherchant à produire leurs propres contenus, quand les médias auxquels ils seront exposés ne représenteront pas, selon eux, la réalité. De toute évidence, une telle participation créative ne sera pas sans effet sur leurs choix de vie.

Médias & choix de vie

Voici quelques-uns des aspects fondamentaux qui devraient marquer un changement dans les médias et les choix de vie de ceux appartenant à la génération Phoenix :

Les jeunes en auront eu assez des médias leur vendant et ventant des peurs en tout genre. L’intelligence instinctive se faisant plus évidente, les masques commenceront à tomber et les gens seront moins facilement contrôlables et distraits par l’usage de toute sorte de futilités et d’amusements. L’ancienne programmation qui a dominé la presse et les médias ces dernières décennies ne servait que brutalité et grossièreté ; se complaisant dans la tension extrême, le drame et le stress : conflits, meurtres et espionnage sexuelle. De tels programmes cesseront d’inspirer la nouvelle génération.

Nous observerons un basculement dans la programmation : vers ce qui nous permet de nous élever plutôt que vers ce qui nous enferme. Ce basculement aura lieu grâce à une demande croissante de la population pour davantage de programmes à caractère informatif. Les jeunes cœurs et esprits de la génération Phoenix refuseront toujours plus les influences et les informations négatives, pour se détourner naturellement de ces énergies. La presse et les médias grand public se verront forcés – par les taux d’audience et, par conséquent, les revenus publicitaires – de diffuser des émissions plus inspirantes et encourageantes.

La presse et les médias seront fortement touchés par la croissance rapide des médias communautaires. Les grands groupes continueront à fusionner et à se consolider afin de survivre, non sans difficulté, dans un environnement de plus en plus soucieux du côté humain, et rejetant leur style de diffusion. Ce qui est aujourd’hui appelé « média alternatif » grandira en popularité au fur et à mesure que les gens s’inspireront et s’intéresseront aux histoires locales. Ainsi, non seulement les médias communautaires connaitront une renaissance – majoritairement grâce aux technologies appropriées – mais également les contenus autoproduits deviendront petit à petit la norme. Ceux qui font partie de la génération Phoenix seront eux-mêmes des producteurs de contenus : production, création et distribution de leurs propres contenus inspirés. L’ère des médias gérés par des sociétés hiérarchisées cessera d’être la force dominante.

Les jeunes deviendront leurs propres journalistes : créant, produisant et externalisant leurs services. Ces individus contribueront non seulement aux thèmes, faits divers et informations des médias grand public mais ils créeront également leur propre plateforme médiatique. Bien des nouvelles voix obtiendront reconnaissance et crédibilité en termes de sources d’informations. Les jeunes activistes médiatiques du monde entier seront à même de fournir les informations plus rapidement que les journalistes ‘standard’. Aussi, transmettront-ils depuis des zones géographiques auxquelles les médias traditionnels ne peuvent ou refusent d’aller, tels que les zones de conflits ou des communautés sélectives locales. Les logiciels de partage, ou « peer-to-peer », seront de plus en plus répandus, car les gens préfèreront produire et partager leurs propres informations, histoires et évènements.

La transparence deviendra le nouveau mot d’ordre alors que les médias et les gouvernements créeront des liens plus serrés. Du fait que les contenus en ligne sont de plus en plus surveillés par les gouvernements, et trafiqués par les conglomérats médiatiques, la transparence et l’intégrité prendront une place centrale. Les jeunes générations tourneront le dos aux tentatives de contrôle et de manipulation des flux d’informations. Le paysage médiatique ne sera plus jamais le même, le pouvoir de l’image passant des mains de l’élite aux dix doigts de la masse.

Des changements dans l’attitude vis-à-vis des médias reflèteront également des changements de style de vie. Les gens rechercheront des expériences et des impacts positifs, qui apporteront de l’harmonie à leur vie plutôt que le chaos. Les aspects de ces choix de vie souhaitables incluront : la réconciliation, l’harmonie, la cohérence, l’absence de jugement, le pardon, la communication consciente, l’amour, la compréhension, la transparence, l’honnêteté, l’intégrité et, bien sûr, l’humour. Le rôle et la place de la méditation seront bien plus appréciés au sein de la vie de tout un chacun. Pendant ces années, un nombre croissant de personnes décideront de changer leurs priorités de vie, partant à la recherche de sens et de bien-être au lieu d’une carrière et d’argent. Cela deviendra de plus en plus manifeste alors que les gens quitteront leur emploi traditionnel et se mettront à la recherche de nouveaux moyens, d’alternatives, pouvant leur apporter un support économique tout en étant plus propices au développement personnel et au bien-être.

Un changement s’effectuera également dans les choix d’habitation : les jeunes chercheront des environnements plus riches et nourrissants. Cela pourrait se traduire chez beaucoup de jeunes par un abandon des zones urbaines surpeuplées ou des banlieues périphériques sans vie et sans joie. En même temps, ils chercheront à redonner vie, couleurs et dynamisme, à leur quartier. Le résultat pourrait consister en une revitalisation des communautés locales, avec un accent mis sur le développement durable. Ces phœnix créatifs feront en sorte de construire de nouveaux modèles et moyens de faire les choses qui seront plus en harmonie avec les systèmes environnementaux et écologiques. Des styles de vie durables verront le jour rapidement alors que les gens rechercheront bien-être et sens personnel en accord avec les ressources et les limitations physiques. De nouvelles régions, villes et communautés s’ajusteront pour faire les choses différemment et en alignement avec l’autorité intérieure grandissante des nouvelles générations.

La génération Phoenix  et les technologies émergentes

Lors des prochaines décennies, nous observerons un taux exponentiel de découvertes. Les membres de la génération Phoenix naitront dans un monde où les nouvelles technologies  de communication et de collaboration permettront une meilleure connexion avec le monde autour d’eux. De l’inédit : un mode de vie assisté par la technologie. En grandissant, ils prendront l’habitude d’interagir avec la technologie d’une façon qui reste encore à voir. Les nouvelles ‘têtes penseuses’ de la génération Phoenix jouiront d’une relation sans précédent avec la technologie et ses implications. Voici quelques aspects des changements probables à venir :

Grâce à une technologie plus évoluée, les peurs concernant le respect de la vie privée, la collecte de données et la société de surveillance laisseront la place à la transparence, à la connexion et à la collaboration. L’ancien paradigme, et son utilisation de la technologie, a joué un rôle important dans la mondialisation néolibéral et la gouvernance autoritaire. D’abord, il cherchera à lutter contre la montée des réseaux sociaux libres (non-gouvernés) ; et, au début, ces luttes pourraient prédominer. Il faudra donc attendre que la nouvelle façon de penser ait réussi à aligner la technologie avec les modèles de transparence et de coopération ouverte. Par la suite, la technologie se développera en posant le cadre d’une société planétaire basée sur une éthique de partage et d’ouverture, ainsi que de respect de la vie privée. Les technologies de communication et de connexion continueront de nourrir un sentiment d’unité entre les personnes du monde entier. La culture de l’open-source dominera chez la jeune génération, et ce, au fur et à mesure qu’elle grandit et partage innovations et progrès technologiques.

L’espace en ligne du cloud computing deviendra prépondérant pour le stockage, la transmission et l’échange de l’information. Cela participera à notre avancée vers un environnement « intégré » où les technologies seront toujours plus présentes dans notre monde quotidien ; nourrissant ainsi l’impression de vivre dans une ère « quantique » où la connectivité et le partage instantanés seront comme une seconde nature chez les jeunes. Il deviendra de plus en plus évident que les technologies humaines externes ne font que refléter une réalité qui existe déjà à l’intérieur de nous.

La communication simultanée et instantanée à travers l’espace et le temps fera éclore au sein de la génération Phoenix le sentiment de vivre dans une société planétaire. Ils se sentiront en contact permanent avec des personnes du monde entier qui partagent leur état d’esprit. Cette connectivité physique aidera à stimuler et à catalyser une empathie collective. En effet, les personnes ressentiront de façon innée une connexion énergétique les reliant aux autres. L’intelligence instinctive, en particulier au sein des jeunes générations, se diffusera presque instantanément. L’accent mis sur la collaboration mènera à une accélération des inventions et des nouvelles découvertes.

L’informatique quantique jouera un rôle moteur dans le développement d’une nouvelle génération de technologies. Cela aura lieu en même temps que les nouvelles sciences apporteront des preuves quantifiables de l’énergie quantique (c’est-à-dire, la capacité scientifique de voir et de mesurer l’énergie quantique), ainsi qu’une compréhension pratique. Cela ouvrira la voie à une réécriture de la connaissance scientifique de l’Homme. L’informatique et la science quantiques s’efforceront de poser les fondements d’une ère qui changera radicalement la façon dont les êtres humains communiquent et interagissent avec leur entourage et l’univers vivant. Il est probable que pendant cette période une forme de communication quantique soit conçue pour permettre à l’humanité d’établir un contact avec d’autres formes d’intelligence dans la galaxie. Cette technologie physique existera parallèlement à nos « technologies internes ». Ces dernières iront également vers des formes de contact supérieures, y compris la télépathie. A ce stade de la découverte scientifique, il sera évident que l’Homme n’est pas seul dans l’univers. L’évolution de la technologie quantique sera le saut que nous attendions dans notre défi d’établir un contact vérifiable avec d’autres formes d’intelligence dans l’univers.

La génération Phoenix fera également partie d’une nouvelle génération de biotechnologie. L’ancien modèle de pensée de la biotechnologie s’était concentré sur la modification du fonctionnement et du comportement des microbes et des organismes vivants afin d’en améliorer les performances.  Cela pouvait aller de la bioingénierie à l’amélioration du corps humain (via les technologies de recombinaison génétique et de thérapies immunologiques). Cependant, le futur de la technologie ne consistera pas en la mise à jour des capacités actuelles mais plutôt en leur convergence croisée. Toute cette profusion de technologies émergentes (nano/biotechnologie, biologie quantique et synthétique, informatique quantique, etc.) fusionnera de façon à repenser la définition de la vie. La nouvelle ère d’innovation et de progrès technologiques marquera le commencement d’une étape visant à « donner vie » à la technologie. Alors que l’ADN se fondra chaque fois davantage avec la biologie synthétique et informatique, nous assisterons aux prémices d’une nouvelle phase de création biotechnologique qui signera une nouvelle ère de la technologie vivante. Après cela, la caractéristique majeure des technologies modernes de la civilisation humaine sera leur appartenance à l’écosystème vivant de la Terre.

Dans les années à venir, il sera difficile de sous-estimer le rôle et le potentiel de la technologie. Non seulement le développement technologique constituera un pilier de l’ère de la génération Phoenix mais il définira également l’évolution future de l’humanité.

 

Traduction réalisée par Jennifer Dureau (dureau.jennifer@gmail.com)

PDF – The Phoenix Generation_Shifts in Lifestyle choices_FR

By | 2018-01-03T17:55:22+00:00 January 31st, 2015|Articles en français|0 Comments